Animation

23 mars 2021

Rencontre avec Cécile Oumhani, poète

Cécile Oumhani est romancière et poète. Son écriture aime à investir des lieux et des cultures autres. Les liens qu’elle a noués avec la Tunisie ont nourri plusieurs de ses livres.
Elle a reçu le Prix européen francophone Virgile 2014 pour l’ensemble de son œuvre.
Finaliste du Prix Mallarmé 2019 pour Mémoires inconnues, avec des encres de Liliane-Eve Brendel, La Tête à l’Envers, 2019
Médiation : Gilles Cheval
En partenariat avec la médiathèque Jean Rousselot de (…)

Les poèmes du soir

23 mars 2021

Les poèmes du soir

Durant toute la semaine du 23 au 28 mars sur notre page facebook, venez écouter un poème du soir lu par les bibliothécaires ou un poète local Robert Birou, sur le thème du désir.

Paroles au bout du fil

23 mars 2021

Paroles au bout du fil

Paroles au bout du fil
Avec Charles Piquion
Et si on renouait le contact ? Faisons confiance au conteur Charles Piquion pour détendre l‘atmosphère. Il nous propose des rencontres à tisser des liens poétiques et humains.
Pour ceux qui préfèrent garder une distance polie, la chaleur des mots échangés dans un combiné au creux de l’oreille pourra suffire : il n’y a qu’à réserver un créneau de rendez-vous téléphonique, pour soi ou comme un cadeau-surprise à un.e proche.
Pour ceux qui au contraire souhaitent (…)

22 mars 2021

Histoires au bout du fil

Partez dans un voyage imaginaire au cœur du désir avec les Arts du Récits en compagnie de Marie-Hélène Gendrin et Lamine Diagne. A écouter seul ou à plusieurs.

22 mars 2021

Poésie en deux Sèvres

Bocaux de poèmes à piocher déposés à la Librairie des Halles à Niort et Matoulu à Melle.
Envois d’un poème par jour par messagerie électronique du 13 au 23 mars 2021.
Distribution de poèmes dans les boîtes aux lettres des habitants Du Bourdet.

22 mars 2021

Un jour Un poème

Mise en ligne d’un poème par jour sur notre page Facebook

22 mars 2021

Le bonheur le plus doux est celui que l’on partage…

Les élèves du collège ont écrit des poèmes à partager avec les classes de la maternelle et du primaire. Les petits viennent chercher leur petit courier ! Ils ont adoré !

22 mars 2021

Parking Ticket en poésie

Les élèves de Seconde ont créé des PV-Poésie et les ont apposés sur les pare-brise des voitures du voisinage. De nombreux sourires et un vrai bonheur partagé !

Le collège Kerbonne à l'heure de la poésie

22 mars 2021

Le collège Kerbonne à l’heure de la poésie

Arbre à poèmes dans la cour de récréation. Ecriture de poèmes sur les vitres du collège. Concours de Poétickets au CDI. Lecture de poèmes, dans différents cours sur tous les niveaux de classe, le jeudi 18 et le vendredi 26 mars. Mise en musique de poèmes en cours de musique. Post-it-Poèmes en cours de Français. Tracts poétiques en cours de Français. Performance lue et chorégraphiée en Arts Plastiques (…)

22 mars 2021

Envoi de poème audio

Envoi de 3 poèmes enregistrés par jour à des écoles, un pour chaque cycle de l’école élémentaire (face à la difficulté d’organiser des BIP dans les classes en cette année où l’accès aux écoles est compliqué, j’ai proposé aux enseignants qui le souhaitaient de recevoir chaque jour de classe de la quinzaine un poème à faire écouter aux élèves). 30 classes se sont inscrites.

Poème
de l’instant

Lettres à Sophie Volland

10 juillet 1759,

J’écris sans voir. Je suis venu ; je voulais vous baiser la main et m’en retourner. Je m’en retournerai sans cette récompense ; mais ne serai-je pas assez récompensé si je vous ai montré combien je vous aime ? Il est neuf heures, je vous écris que je vous aime. Je veux du moins vous l’écrire ; mais je ne sais si la plume se prête à mon désir. Ne viendrez-vous point pour que je vous le dise et que je m’enfuie ?

Adieu, ma Sophie, bonsoir ; votre cœur ne vous dit donc pas que je suis ici ? Voilà la première fois que j’écris dans les ténèbres : cette situation devrait m’inspirer des choses bien tendres. Je n’en éprouve qu’une : je ne saurais sortir d’ici. L’espoir de vous voir un moment m’y retient, et j’y continue de vous parler, sans savoir si j’y forme des caractères. Partout où il n’y aura rien, lisez que je vous aime.

Denis Diderot, Lettres à Sophie Volland.