Gallimard

Editions de Poésie (collection Blanche, La Pleïade, L’arbalète, Folio…)
Poésie étrangère
Poésie contemporaine (collection Poésie/Gallimard)
Poésie pour la jeunesse (Gallimard jeunesse, "enfance en poésie)
Poésie classique…

Collection Poésie/ Gallimard
« Poésie/Gallimard » est une collection au format poche de recueils poétiques français ou traduits. Chaque volume rassemble des textes déjà parus en édition courante — tantôt du catalogue Gallimard, tantôt du fonds d’autres éditeurs —, souvent enrichis d’une préface et d’un dossier documentaire inédits.

LES 61 AUTEURS PUBLIÉS EN « POÉSIE/GALLIMARD » DE LEUR VIVANT (HORS ANTHOLOGIES)
Adonis — Andrade — Aragon — Bobin — Bonnefoy — Borges — Bosquet — Boulanger — Butor — Caillois — Césaire — Char — Darwich — Deguy — Du Bouchet — Dupin — Follain — Fombeure — Frénaud — Gaspar — Glissant — Goffette — Grosjean — Guillevic — Holappa — Jabès — Jaccottet — Jouve — Júdice — La Tour du Pin — Leiris — Luca — Macé — Mallet — Morand — Neruda — Noël — Novarina — Oster — Paz — Pichette — Pieyre de Mandiargues — Ponge — Queneau — Ramos Rosa — Réda — Roche — Roubaud — C. Roy — Sabatier — Saint-John Perse — Schehadé — Soupault — Stéfan — Tardieu — H. Thomas — Torreilles — Valente — Velter — Verheggen — Yourcenar

et 13 éditions bilingues

Nombre de parutions par an : 15

Contact

3 - 5 rue Sébastien Bottin

75007

Paris

Textes pour un poème

19 mars 2020

Textes pour un poème

Préface de Matthieu Chedid.
Depuis la mort d’Andrée Chedid en 2011, sa poésie ne cesse de s’affirmer comme une des plus fortes et des plus originales de la deuxième moitié du XXe siècle. Témoin le succès qui ne se dément pas de Rythmes, le premier volume de la poétesse publié en Poésie/Gallimard. Si ce recueil de la fin de sa vie est assurément une franche réussite, il était nécessaire, pour rendre justice à l’importance de son apport, d’inscrire à notre catalogue les deux titres qui constituent le sommet (…)

 Un feu au cœur du vent

12 mars 2020

Un feu au cœur du vent

Édition de Zéno Bianu.
À l’exception de Tagore et d’une poignée d’autres, I’Inde poétique reste pour nous une immense terra incognita. C’est donc à un voyage fascinant que nous conduit cette anthologie, la première à présenter la poésie indienne depuis ses origines védiques (il y a plus de trois mille ans) jusqu’à aujourd’hui. Plus de deux cents poèmes, une cinquantaine de poètes dont une vingtaine de contemporains traduits depuis leurs langues d’origine (sanscrit, anglais, ourdou, hindi, bengali, marathi, (…)

Labyrinthes

5 mars 2020

Labyrinthes

Traduit de l’anglais (Nigeria) et préfacé par Christiane Fioupou. Introduction de Chimamanda Ngozi Adichie. Introduction traduite par Mona de Pracontal.
Christopher Okigbo meurt tragiquement en 1967 sur le front biafrais, au tout début de la guerre civile qui va déchirer le Nigeria. Considéré alors comme l’un des meilleurs poètes de sa génération, il vient d’achever la composition de Labyrinthes. À l’université d’Ibadan, où il a étudié le latin et le grec, il côtoie Wole Soyinka et Chinua Achebe. (…)

Puisque la vie est rouge

5 mars 2020

Puisque la vie est rouge

Ce texte au titre enflammé est le journal intime en vers libres d’un homme en lutte contre ce qui pourrait bouleverser son existence et la briser. Partagé entre sa vie ancienne, qui n’a pas fini de le retenir, et le désir de réussir la vie toute neuve qu’il entrevoit, le poète s’essaye à traduire ici au plus juste les sentiments qui l’animent devant l’inconnu, qui vont de la fragilité à la confiance, de la tristesse à la joie. Entre prières profanes et chants de merci, il engage pleinement sa voix, (…)

 La vie en dansant

13 février 2020

La vie en dansant

Préface de Richard Blin.
Publier un troisième volume d’André Velter en Poésie/Gallimard était assurément nécessaire, ne serait-ce que pour signifier la place majeure qu’occupe son œuvre dans la poésie des dernières décennies, place première sans doute dans la génération qui suit celle des Bonnefoy, Jaccottet , Roubaud ou Dupin. Les trois titres des années 2000 rassemblés ici, suivant le triptyque de la douleur et de l’amour que constituèrent les poèmes à Chantal Mauduit, développent et approfondissent le (…)

La parole qui me porte et autres poèmes

13 février 2020

La parole qui me porte et autres poèmes

Préface de Sophie Nauleau.
Paul Valet, de son vrai nom Georges Schwartz, né à Lodz, en Pologne, en 1903 et mort à Vitry-sur-Seine en 1987, poète mais aussi pianiste, peintre et médecin (il fut un des pionniers de l’homéopathie) est un de ces grands singuliers libres de toute allégeance dont le parcours et l’œuvre sont marqués par l’insoumission et la révolte contre toutes les oppressions. Grand résistant, chef de réseau les armes à la main comme Char, il voit tous les siens disparaître à Auschwitz. Il (…)

D'un cheval l'autre

6 février 2020

D’un cheval l’autre

« C’est ce soir-là, après avoir copieusement arrosé l’arrivée du nouveau venu, que nous avons décidé dans l’euphorie et à l’unanimité de le baptiser Zingaro. Il endosserait le nom de notre théâtre équestre et musical, premier nommé il donnerait à la troupe sa descendance. Plus tard, tandis que la fête se répandait dans la nuit et que s’épanchaient les cœurs imbibés, je me suis surpris, comme souvent, à ne plus trouver ma place. J’éprouve dans ces moments le besoin de me retirer ; de m’évaporer sans au revoir ni (…)

L'autre moitié du songe m'appartient

6 février 2020

L’autre moitié du songe m’appartient

Édition de Sophie Nauleau. Postface de Guillaume Gallienne.
« La mort, l’amour, la vie, telle aurait pu être la devise de celle qui adorait la poésie d’Éluard. D’autant que la mort, contrairement à la plupart des poètes qui ne font que l’effleurer, Alicia Gallienne l’a tutoyée en son adolescence, jusqu’à l’affronter l’année de ses vingt ans,
au petit matin du 24 décembre 1990. Ses poèmes sont ceux d’une irradiante jeune fille de dix-sept, dix-huit et dix-neuf ans, d’une jeune femme secrète qui aura vécu (…)

La Chasse infinie et autres poèmes

9 janvier 2020

La Chasse infinie et autres poèmes

Édition de Claude Leroy.
Bientôt centenaire, Frédéric Jacques Temple, né en 1921 à Montpellier, est sûrement un des poètes les plus atypiques du siècle qu’il a traversé, indifférent aux modes et avant-gardes successives, gardant obstinément le cap, dans le sillage d’un Cendrars dont il fut proche, d’une poésie de l’ouvert, de la traversée des lieux et des espaces. Et si beaucoup de ses poèmes sont dédiés à quelque ami, poète ou peintre, ce n’est sûrement pas pour faire apparaître un réseau de relations (…)

Le fil des traversées

22 novembre 2019

Le fil des traversées

Voyageuse des confins de l’Europe baltique, Anna Ayanoglou y puise la matière de ses poèmes. Un monde de rues désertes « noyées sous le feuillage », aux instants discrets, gardant l’écho lointain des tragédies du XXe siècle. Le « familier » que scrute Anna Ayanoglou court « dans les venelles, dans les cours comme dans des greniers défendus ». C’est aussi dans la suite des années, l’expérience de la dissolution amoureuse, celle d’un chemin de vie pas à pas ressaisi dans la parole du poème que l’auteure compose (…)

Poème
de l’instant

Jacques Darras

La Maye réfléchit

je froisse le temps
sa porte s’ouvre
et moi j’attends
qu’un oiseau entre m’annoncer
qu’il est grand temps que je m’envole
mes ailes d’enfant
sont repliées
quel est le livre
quelle est la page ?

Jacques Darras, La Maye réfléchit, Éditions Le Castor Astral & In’hui, 2020.