Max Rouquette

Né en 1908 à Argelliers. Parallèlement à son métier de medecin il poursuit ses activités d’écrivain. Il traduit à 18 ans la Divine comédie de Dante en occitan. Très attaché à cette langue il fonde avec Bernard Manciet la revue Oc, et se détache comme Manciet du mouvement occitan dans les années 70. Mais il devient un auteur occitan reconnu, lu et étudié dans les lycées, reconnu également grâce à ses pièces de théâtre.

Bibliographie

Toute l’œuvre de Max Rouquette est écrite en occitan

Liste des œuvres traduites en français :

Poésie

  • Bestiaire II, éditions Federop, 2005
  • Bestiaire, Atlantica, 2000
  • Les Psaumes de la nuit, éd. Obsidiane
  • Le Tourment de la Licorne, éd. Sud, réed. Domens, 2000
  • A mille années-lumière, éd. Jorn

    Œuvres en proses

  • Vert Paradis, Réed. Editions du Rocher, 2006
  • Le Corbeau rouge, éd. de Paris - 1997, réed. Trabacaire, 2003
  • Graves pensées sur la lagune , éd. du Rocher, 2001
  • Ils sont les bergers des étoiles, éd. du Rocher, 2001
  • La Quête de Pendariès, éd. Trabacaire, 1996, rééd. 2000
  • Les Roseaux de Midas, éd. de Paris, 2000
  • Le livre de Sara, éditions de Paris, 1999
  • Tout le sable de la mer, éd. Trabacaire, 1997
  • Le Grand Théâtre de Dieu, éd. de Paris, 1996
  • Vert Paradis, éd. de Paris, 1995
  • Le Prince des sosies, éd. Espaces Sud, 1992

    Théâtre

  • Médée, éd. Espaces 34, 1992 ; 2e édition : 1998 ; rééd. Fédérop, 2004
  • Le Médecin de Cucugnan, éd. l’Avant-Scène
  • L’épopée de Papa Poppov, éditions Domens, 2000
  • La Comédie du miroir, éd. l’Avant-Scène
  • Le Glossaire, éd. Espaces 34, 1995 ; 2e édition, 1998
  • La Pastorale des voleurs, éd. Auteurs en scène, 1997

    L’œuvre de Max Rouquette a été traduite notamment en Anglais, Allemand, Hollandais, Japonais, Italien, Portugais, Hongrois, Polonais, Catalan, Arabe…